Vers l’interdiction de l’utilisation des runes par Gérard LEHMANN

L’islamisation de la Suède est en bonne voie. Mais pour en assurer le succès dans les meilleures conditions, le gouvernement suédois est conscient que l’accueil de l’Autre et de son univers totalitaire exige l’abolition de tout ce qui représente le très riche héritage culturel suédois.

C’est pourquoi, ainsi que le média on line de réinformation Samhëllsnytt (sous la plume de Mads Dagerlind) en fait état, le gouvernement suédois envisage la possibilité d’interdire l’utilisation des runes.

L’initiative vient du ministre social-démocrate Morgan Johansson. Le projet concerne entre autres le port de bijoux reproduisant les symboles de la religion des Vikings. Le prétexte évoqué est que les néo-nazis suédois utilisent le symbole du dieu Tyr représenté par une flèche.

Il faut savoir que la religion nordique des Asa a un nombre significatif d’adeptes en Scandinavie. Un temple dédié au culte des anciens dieux nordiques a été édifié il y a quelques années dans l’île de Fionie où j’habite. On constate en Scandinavie un intérêt croissant pour cette période de l’histoire.

Perun

En témoigne d’ailleurs le succès de séries télévisées comme Les Vikings, La dernière royauté ou encore Games of Thrones.

Ce projet est ressenti comme une atteinte directe contre la liberté de religion et suscite les protestations de Suédois qui y voient une agression contre leur héritage culturel. L’association Asa a engagé une protestation contre les plans du gouvernement baptisée du nom de Runkampen, le combat pour les runes, avec cette phrase Ne touche pas à mes runes. Des actions en ce sens sont prévues.

La haine du gouvernement suédois et de manière générale du monde politique exprimée par ce projet dépasse en ignominie les représentations les plus folles de George Orwell dans 1984. Elle nous donne à nous, Européens, la mesure du combat à mener contre les ennemis de l’intérieur qui nourrissent des intentions semblables.

Gérard Lehmann

D’abord mis en ligne sur EuroLibertés, le 31 mai 2019.