« Solaria » ! par Bastien VALORGUES

Seule revue consacrée au Soleil et aux cultes religieux (indo-)européens qui s’y rattachent, Solaria, dirigée par son fondateur, Jean-Christophe Mathelin, s’évertue depuis 1992 à promouvoir ce passionnant sujet. Avec seulement deux parutions par an pour un tirage relativement modeste, voici donc son nouveau numéro sorti en août.

38204338_305909156649228_8242442914228076544_n

Le lecteur trouvera le troisième volet des « Épiclèses d’Apollon » avant de se plonger sur « Les origines du nom d’Apollon ». Cette étude basée sur la linguistique comparée dresse l’état des lieux de nos connaissances sur cette divinité solaire par excellence. Elle permet de remonter jusqu’aux origines d’Apollon sur lequel beaucoup de choses ont été écrites, et pas toujours de manière exacte. Jean-Christophe Mathelin réaffirme ainsi qu’Apollon n’est nullement un dieu récent que les Grecs auraient emprunté aux Asiatiques.

On trouvera ensuite un article de mythologie celtique d’un collaborateur d’Europe Maxima, Thierry Durolle, « Lugus Arvernorix et le temple de “ Mercure ” ». Il revient sur un haut-lieu de sa Heimat, à savoir le Puy-de-Dôme, dans le but de « rendre à Lug ce qui est à Lug ». Il tient à démontrer que l’interpretatio romana de la divinité du temple arverne présente au sommet est erronée parce que César associait Lug à Mercure. L’auteur préfère lier Lug à Apollon avec une argumentation pertinente qui emporte l’adhésion.

On pourra être surpris que ce numéro estival comporte aussi un entretien avec Rodolphe Gaziello, le président du Klan du Loup, une association de défense des loups. Il fait le point sur la situation en France d’un animal sacré des dieux solaires (Lug, Apollon, Wotan), en théorie protégé, mais souvent victime des lobbies agricoles et chasseurs. Le lecteur retrouvera enfin les nombreuse rubriques habituelles : « Helioteque » qui recense les livres, les revues, les films, les musiques, les chants qui traitent de l’astre diurne, « Vents solaires », soit toutes les expositions ainsi que de nombreuses informations diverses, et « Plumes solaires » (le courrier des lecteurs).

Solaria, œuvre de passionnés, est une revue à soutenir. La faire connaître et s’y abonner relève de l’acte militant.

Bastien Valorgues

Solaria, n° 49, été 2018, 7 € l’exemplaire franc de port. Abonnement : 2 numéros : 14 €; 4 numéros : 26 €; 8 numéros : 50 €. Pour la France, chèque à l’ordre de Solaria. À envoyer à Solaria, 7 rue Christian-Dewet, F – 75 012 Paris, France.