Ne nous laissons pas voler les élections régionales et départementales ! par le MOUVEMENT NORMAND

Le report des élections régionales et départementales en juin 2021 a été tranché, mais l’incertitude plane encore et toujours sur leurs tenues à cette date.

L’argument de l’état d’urgence sanitaire est certes compréhensible pour certaines décisions mais de là à priver les citoyens des élections les plus locales particulièrement après la pantalonnade des municipales tout de même pleines de confusion, il n’y a un pas que le gouvernement semble vouloir faire.

Évidemment, dans le climat d’anxiété dans lequel est maintenu le pays, il y a fort à parier que le taux d’abstention sera remarquablement élevé, cela nous rappellera les municipales déjà citées. Tout cela est préjudiciable à notre système électoral et au contrôle normal et sain par les citoyens des élus et de leurs bilans.

De plus, la juxtaposition des deux élections sera une source de confusion regrettable. En effet, comment concevoir deux campagnes en simultané ? Comment les électeurs vont-ils pouvoir d’abord s’y retrouver, ensuite nourrir un intérêt quelconque pour chacune de ces élections pourtant fondamentales pour l’avenir de la Normandie ?

Drapeau Normand

Sans compter que comme le rappelle si bien le Cercle Normand de l’Opinion :

« Vont s’opposer deux logiques de systèmes électoraux : le scrutin régional de listes départementales à la proportionnelle (corrigée par la prime majoritaire au second tour) et le scrutin uninominal en binôme dans les cantons pour les élections départementales. On laisse imaginer le confusionnisme au sein des formations politiques qui, d’un côté, doivent individualiser les candidatures, de l’autre, promouvoir par avance les alliances au sein des listes. Et puis se pose aussi le fait que, par les lois de décentralisation (de Defferre à la Loi NOTRe), règne une confusion des compétences entre la Région, le département et, même maintenant celles des métropoles et des pôles métropolitains… Tout cela embrouille la perception des citoyens. »

Ce qui est plus inquiétant encore c’est le rapprochement de dates avec l’élection présidentielle. Car ces élections locales et régionales n’ont rien à voir avec l’élection présidentielle. Une telle confusion, et n’hésitons pas à l’écrire, une telle perturbation de ces élections se fera au profit des présidentielles et du rouleau compresseur parisien. Et le risque est bien là : celui de la confiscation jacobine des élections départementales et régionales par une perspective nationale centrée autour des élites centrées sur elles-mêmes et sur leurs propres débats, le tout à Paris.

Surtout qu’à l’élection présidentielle de début 2022 suivront les élections législatives pour nos députés. Alors en quelques mois, nous serons obligés d’élire conseillers départementaux, régionaux, président de la République et députés, cela fait beaucoup d’un coup.

Mouvement Normand

D’abord mis en ligne sur TVNC, le 7 mars 2021.