L’Europe Vraie. Comment la voulons-nous ? par LES LANSQUENETS

L’Europe est un lieu sacré, source de civilisation, unie par la métaphysique, la religiosité, l’art, la philosophie, la politique, l’architecture, l’éros et l’épopée. L’Europe est un tout, et chacune de ses parties la rend unique dans le monde et dans l’Histoire.

L’Europe, c’est l’unité dans la diversité, garante à la fois des libertés individuelles et civiles, de la hiérarchie et de la transcendance. L’Europe est une mosaïque dont toutes les parties sont indispensables et magnifiques, gages de puissance lorsqu’elles sont assemblées.

L’Europe est menacée aujourd’hui dans toutes ses composantes. L’effondrement démographique, les invasions massives, l’affaissement idéologique et culturel, la subordination aux forces extérieures, au mercantilisme comme à l’opportunisme matérialiste, risquent de la faire disparaître comme identité et comme substrat biologique.

L’Europe est assiégée par les impérialismes étrangers et l’immigration du tiers-monde, tandis que le pouvoir des soviets communistes et libéraux la subvertit de l’intérieur depuis leurs institutions sous influence maçonniques et trotskiste.

aigle-euro

L’Europe doit se renforcer et s’organiser face à la progression des Chinois, la réaction américaine, la perte de centralité de l’Atlantique et la multipolarisation du monde, ne serait-ce que pour sauvegarder ses intérêts matériels. Elle commence à le faire.

L’Europe ne peut survivre et renaître cependant sans un pouvoir soutenant ce réveil européen, seul à même de garantir ses intérêts matériels.

Mais cela ne suffit pas : il faut inverser la tendance démographique, se libérer des soviets communistes et libéraux, s’affranchir des béquilles idéologiques pour s’exprimer totalement.

L’Europe doit créer une nouvelle souveraineté à l’ère des satellites : une souveraineté confédérée, conservant ses aspects impériaux dans les domaines militaire, spatial et de la politique étrangère. Un renouvellement des formes institutionnelles doit être imaginé pour garantir les libertés, les sphères nationales et culturelles dans leur indépendance comme dans la solidité de leurs alliances.

L’Europe doit être une alternative aux yeux du monde – et face à la classe dirigeante de l’UE elle-même – dans sa manière d’être et de penser. Le capitalisme doit être démantelé grâce à une large participation inspirée des organisations traditionnelles corporatistes. La virilité spirituelle doit s’opposer au féminisme. La communauté des hommes libres doit s’opposer au contrat social.

L’Europe a besoin d’une minorité organisée, en marche pour réaliser cette révolution européenne, indissociable de l’idéal national-révolutionnaire, unissant les sentiments d’appartenance et entendant n’en éliminer aucun.

L’Europe a besoin d’une minorité organisée qui aspire à une nouvelle organisation sociale, à une révolution culturelle et, progressivement, à la réalisation d’une avant-garde révolutionnaire visant à modifier la réalité en exploitant, une fois retrouvé le rapport ancien entre nature et culture et vivant en synergie entre marbre et bois, les nouvelles techniques de l’époque, de la robotique à la cybernétique, en vue de transformer ce sombre coucher de soleil en un lever de soleil radieux.

Nous sommes l’Europe !

Les Lansquenets

D’abord mis en ligne sur Eurhope, le 18 janvier 2020.