Les étrangers font la loi en France (surtout s’ils sont saoudiens) par Rüdiger NON-CONFORME

Quand ce n’est pas les diplomates présents en France ou leurs proches qui agissent en toute impunité sur notre sol, ce sont ceux qui ont acheté notre pays et s’y comportent en satrapes. La famille royale saoudienne en a l’habitude. L’année dernière encore, elle avait montré à quel point elle se sentait investie de tous les droits lors de l’affaire de la plage privée de Vallauris, sur la Côte d’Azur…

Riche et dépravée, cette famille fait vivre le calvaire à ses serviteurs (ses esclaves). Le prince Majed ben Abdulaziz Al-Saoud (Cf. « Beuveries, drogue et prostituées : le quotidien révélé d’un prince saoudien », sur RT en français, le 24 octobre 2015) n’a-t-il pas récemment défrayé la chronique pour des actes de cruauté envers ses employés féminines ? Eh bien, maintenant, c’est en France que ça se passe. Une princesse saoudienne a en effet ordonné à ses sbires de frapper et de tuer un artisan parisien venu dans son appartement du XVIe afin d’y réaliser des travaux. « Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre » a lancé à son encontre la furie. Ses hommes de main n’y sont pas allés de main morte: le malheureux a été frappé, ligoté puis mis en joue car il refusait de s’agenouiller et de baiser les pieds de la princesse. Son calvaire a duré 4 heures… Son matériel de travail a été confisqué et il n’a pas, bien sûr, été payé (la facture est de 20 000 euros). En outre, les Saoudiens ont photocopié ses papiers d’identité et lui ont interdit de revenir dans le XVIe arrondissement « à jamais ». Ils se considèrent chez eux c’est normal…

Pourquoi l’artisan a-t-il été traité de la sorte ? On l’a accusé de prendre des photos afin de les revendre à des journalistes… Il en avait juste besoin pour son travail…

Quoi qu’il en soit, les problèmes posés par les Saoudiens sont connus : « Les mauvais traitements au personnel sont réguliers parmi les riches familles du Golfe, certaines d’entre elles bénéficiant en plus de l’immunité diplomatique. »

Oui, on sait. La France sait. Mais elle permet tout. On lit également dans Le Point (sur son site, un article d’Aziz Zemouri, le 28 septembre 2016))que « les gorilles étrangers sont en effet autorisés à porter une arme par le ministère de l’Intérieur, alors que cela est interdit aux professionnels de la sécurité privée de nationalité française, sauf rares exceptions ».

L’État français est un paillasson que le monde entier crotte dès qu’il pose les pieds chez nous. Ledit État accepte tout, ne dit rien, s’abaisse, s’affale devant le moindre étranger puissant. Surtout exotique. Surtout riche. La réalité est là et si notre pays est raillé sur tous les continents, ce n’est pas pour rien. Il n’inspire que faiblesse et dégoût… Quelle honte pour la France qui ne manquera pas une fois encore de courber l’échine devant ses maîtres du Golfe, ses « bons alliés » comme on les désigne dans les hautes sphères… Qu’il est loin le temps où notre pays était respecté.

Rüdiger Non-Conforme

• D’abord mis en ligne sur Cercle non conforme, le 28 septembre 2016.