Ériger l’Europe en un pôle de puissance (entretien avec « Ligne droite »)

Europe Maxima : Vous venez d’ouvrir un site qui s’appelle Ligne droite (https://lignedroite.club) et qui est très riche en textes de fond. Quel est le sens de votre démarche ?

Ligne droite : Nous sommes déçus de la « droite républicaine », comme de la « droite nationale » et nous souhaitons l’émergence d’une droite nouvelle qui pourrait d’ailleurs venir de la rénovation de l’une ou de l’autre des forces existantes, ou alors de l’émergence d’une force nouvelle. Pour notre part, nous nous préoccupons de construire le logiciel complet qui, selon nous, devrait animer cette droite nouvelle dont la France a besoin.

Nous considérons qu’il faut sortir du champ politiquement correct, ce que n’ont pas fait les Républicains soumis à la gauche et au Système, mais aussi prendre en compte le monde tel qu’il est, ce que ne faisait pas le Front national qui proposait un retour impossible vers la France des années Soixante.

logo-lignedroite-1

EM : Mais, concrètement, ces réflexions vous mènent à quel projet ?

Ligne droite : Nous estimons qu’il est temps que la France et l’Europe comprennent que nous vivons dans un monde multipolaire et que notre pays, comme les autres pays européens, est soumis à un antagonisme civilisationnel de grande ampleur, le fameux choc des civilisations. Tel est le sens du terrorisme islamique et de l’invasion migratoire que nous subissons, telle est aussi la nature réelle de la guerre économique que nous font les puissances émergentes comme la Chine. Or, dans ce monde multipolaire, toutes les grandes civilisations ont une expression politique forte. Seule l’Europe, éparpillée, affaiblie, sans force militaire, désormais dominée économiquement, reste impuissante. Aussi Ligne droite estime-t-elle indispensable d’ériger l’Europe en un pôle de puissance.

EM : Soyez plus explicite, de quoi s’agit-il ?

Ligne droite : Il s’agit de refonder entièrement l’Union européenne pour instaurer une confédération dirigée par les seuls États et débarrassée de la bureaucratie bruxelloise. Une Europe qui ne se préoccuperait que de la puissance, de l’indépendance et de l’identité de l’Europe. Concrètement, cette nouvelle Europe devrait assurer la régulation des échanges économiques à ses frontières. Disposer d’un euro qui serve l’économie européenne comme le dollar sert l’économie américaine. Cette Union rénovée devrait par ailleurs préserver sa civilisation en se protégeant de toute nouvelle immigration. Enfin, elle devrait se libérer de la tutelle américaine en sortant de l’OTAN et en créant entre les États membres une alliance militaire autonome.

L’Europe, c’est 500 millions d’hommes et de femmes, un PIB équivalent à celui des États-Unis. Dans le cadre d’une alliance avec la Russie, c’est près de 700 millions d’âmes, un pôle de puissance qui nous permettrait collectivement de nous imposer à nouveau dans le monde à parité avec les plus grands.

EM : Et pourquoi cet anonymat ?

Ligne droite : Nous ne voulons pas que nos travaux soient jugés autrement que sur leur pertinence et leur qualité. Notre démarche n’est pas politicienne ni partisane, elle ne sert pas un homme ou un appareil, elle n’a qu’un but : ouvrir une voie d’avenir pour la France et l’Europe.

Propos recueillis par Georges Feltin-Tracol