Compte-rendu de la prestation de serment de la « Droujyna Nationale » par RECONQUISTA

Le 28 janvier 2018, les activistes de la Droujyna Nationale (1) ont prêté un serment solennel d’allégeance le jour du premier anniversaire de la création de cette garde civique à l’initiative du Mouvement Azov.

Les Droujynyki ont entamé leur marche après s’être rassemblés sur le Maidan, la célèbre place de l’indépendance. À partir du centre de la capitale de l’Ukraine, plus de 600 délégués de l’organisation ont défilé sous leurs bannières à travers les principales artères de la ville pour gagner le site de la forteresse de Kosy Kaponir où ils ont prêté serment d’allégeance au peuple ukrainien.

Sur ce lieu chargé d’histoire, les bannières de la Droujyna Nationale ont été sanctifiées par le sceau du prince Sviatoslav le Brave, prince païen de l’empire médiéval de la Rous’. La cérémonie a été présidée par le premier commandant du régiment Azov et chef du Corps National, Andriy Bilestkyi.

Azov 1

« Se sont rassemblés aujourd’hui ceux qui ne sont pas indifférents à la destinée de leur propre pays et aux problèmes de leur peuple. Se dressent ici des jeunes gens qui sont prêts à sacrifier leur temps, leur santé, leur bien être au nom du bien commun » a-t-il déclaré au cours de la cérémonie.

Biletskyi a aussi fait remarquer que les activistes de l’organisation étaient de sortie chaque jour pour patrouiller dans les rues des villes ukrainiennes et combattre le trafic de drogue et le véritable génocide par l’alcoolisme que subit le peuple ukrainien, ceci en dépit de « l’incompréhension de beaucoup de leurs compatriotes qui les considèrent comme des gens bizarres ».

« Il y a un siècle de cela, les derniers combattants de Krouty (2) ont quitté une ville de Kyiv recouverte par la ténèbre hivernale pour livrer le jour d’après leur première et dernière bataille. La majorité des habitants de Kyiv les considéraient aussi comme bizarres. Et quelques jours après, l’Armée rouge de Mikhaïl Mouraviev est entrée dans la ville et a exécuté plus de 5 000 personnes en l’espace d’une semaine », a-t-il rappelé.

Biletskyi a exprimé sa conviction que seuls ceux qui sont prêts à s’unir, combattre et se sacrifier pour le bien commun, sont capables de « créer un grand mouvement, de grands pays et de grands peuples ».

« La patrie n’est pas seulement constituée par un territoire, mais par les actes de bravoure et les efforts de ceux qui se consacrent à elle. J’espère que vos actes, vos combats et vos prouesses forgeront la future grande Ukraine envisagée par tant de générations qui nous ont précédés », a encore déclaré le chef du Corps National.

L’objectif de l’ONG « Droujyna Nationale » est d’assurer la loi et l’ordre dans les rues des villes ukrainiennes. Les membres de l’organisation sont des anciens combattants, de jeunes patriotes et des citoyens motivés qui partagent tous le désir d’améliorer la situation du pays au niveau de la sécurité.

Reconquista

Notes

1 : La droujyna ou droujina désignait au sein de la Rous’, immense empire patrimonial médiéval rassemblant les tribus slaves orientales, la suite des guerriers, des « amis », qui entourait les princes de Kyiv, semblable en cela à la truste germanique ou la hird scandinave (NDT).

2 : Affrontement ayant eu lieu le 30 janvier 1918 et qui a vu le sacrifice de plusieurs centaines de jeunes cadets de l’armée ukrainienne qui ont tenté d’arrêter la progression vers Kyiv d’unités bolcheviques commandées par l’ancien officier de l’armée du tsar Mikhaïl Mouraviev. La bataille, qui est aujourd’hui considérée comme un symbole de la résistance ukrainienne à l’armée soviétique, s’inscrit dans le cadre du conflit soviéto-ukrainien de 1917 – 1921 et de la guerre civile russe.

Traduction et adaptation par Pascal G. Lassalle.

D’abord mis en ligne sur Reconquista – Europe, le 4 février 2018.