Waterloo Aron

Waterloo selon Robert Aron par Georges FELTIN-TRACOL

Né en 1898, Robert Aron ne fut pas qu’une des principales figures non-conformistes de la revue L’Ordre nouveau avec ses comparses Arnaud Dandieu, Alexandre Marc et Denis de Rougemont. Élu à l’Académie Française en 1974 et décédé en 1975 avant d’y être reçu, il acquiert la réputation d’un historien méticuleux et impartial. Le Dieu des[…]

Napoléon : Pourquoi la chute ? Une autre histoire de Napoléon par Pierre LE VIGAN

La chute ? C’est toute l’histoire de Napoléon Bonaparte que raconte de Villepin. Mais la problématique de la chute est bien centrale. Car il s’agit de voir, dès les succès, la naissance des failles, les premiers signes de possible échec. Des failles qui s’agrandissent de plus en plus, à mesure que, de la domination de[…]

Le Soleil s’est couché sur les jardins d’Aranjuez par Daniel COLOGNE

Dans une confidence faite à Caulaincourt (1), Napoléon Ier avoue l’importance de ses lectures historiques de jeunesse. Forgerons de sa destinée, les souvenirs d’Alexandre, de César et de Charlemagne l’ont hanté durant la campagne d’Égypte, la grisante période du Consulat où il goûte l’euphorie supplémentaire d’être « épargné par le poignard de Brutus » (2),[…]

Le bonapartisme, examen d’une pensée politique évanouie par Georges FELTIN-TRACOL

Dans l’histoire française des idées politiques, le bonapartisme demeure, malgré des recherches fructueuses, une doctrine non identifiée. Pour René Rémond, il établit une tradition autoritaire et protestataire dont les manifestations ultérieures seront tour à tour le boulangisme, l’anti-dreyfusisme, l’Action française, les Ligues des années trente, le régime de Vichy, le poujadisme et le Front national.[…]