Bienvenue à la Librairie Vincent ! par Georges FELTIN-TRACOL

Au milieu des années 2000, on recensait à Paris plusieurs librairies franchement non conformistes, réfractaires au politiquement correct : la Librairie nationale (rue de la Sourdière dans le Ier), la librairie de L’Âge d’Homme (rue Férou dans le VIe), La Licorne bleue, (rue Jules-Vallès dans le XIe), la librairie Primatice (rue Primatice dans le XIIIe), et, à partir de 2005, sur une initiative du regretté Emmanuel Ratier au 4, rue de Clichy dans le IXe, la célèbre Librairie Facta. Jusqu’à la fin des années 1980 existait, rue de l’Abbé Grégoire dans le VIe, la fameuse Librairie française fondée par Henry Coston et reprise par Jean-Gilles Malliarakis à l’époque militant nationaliste-révolutionnaire et solidariste.

Puis arriva le temps des fermetures si bien que seules demeurent encore en activité la Librairie du Savoir – Librairie roumaine anti-totalitaire (27 bis, avenue René-Coty, 75014 Paris), Duquesne Diffusion (27, avenue Duquesne, 75007 Paris) et la Librairie française (5, rue Auguste-Bartholdi, 75015 Paris). Mais, excellente nouvelle !, un quatrième espace de liberté politique et culturelle vient d’ouvrir. Il s’agit de la Librairie Vincent située au 115, avenue de la Bourdonnais dans le VIIe arrondissement non loin de la station de métro « École militaire ».

Proposant de nombreux livres d’occasion et des ouvrages parus chez des éditeurs amis (Le Lore, KontreKulture, etc.), ce nouvel établissement est tenu par une figure dissidente bien connue des esprits libres : Vincent, le vendeur aux judicieux conseils de la Librairie Facta. Évincé d’une manière scandaleuse d’un point de vente néo-cultureux non loin du Jardin du Luxembourg par quelques « socialistes du XVIe arrondissement » – courant ultra-radical « Expatrié fiscal en Belgique », Vincent Facta, par ailleurs directeur de la collection « Europe » aux éditions Mimésis et contributeur régulier à la lettre confidentielle Faits & Documents fondée par Emmanuel Ratier dont il était le fidèle bras droit depuis 1992, aura plaisir de vous accueillir cinq jours par semaine.

Facta

Dans un cadre sympathique et chaleureux, tout vrai curieux trouvera des ouvrages capables de le contenter. Il pourra même réaliser la tournée sinon des « grands-ducs », du moins des librairies résistantes puisque la Librairie Vincent, la Librairie Duquesne et la Librairie française sont relativement proches les unes des autres. De quoi par conséquent ravir les bibliophiles les plus acharnés !

La Librairie Vincent se situe dans le VIIe arrondissement. S’il s’agit aujourd’hui d’un arrondissement macroniste dirigé par la sarközyste Rachida Dati, cet arrondissement fut longtemps considéré comme une « petite Vendée » parisienne. À la fin du XIXe siècle s’activait un vigoureux comité plébiscitaire influencé par le député bonapartiste du Gers, Paul de Cassagnac (1842 – 1904). Entre 1902 et 1919, Maurice Spronck (1861 – 1921), un temps compagnon de route de l’Action française pas encore passée sous la coupe de Charles Maurras, en fut le député nationaliste républicain. Il avait écrit en 1894 une brillante anticipation politique qui rappelle Soumission de Michel Houellebecq, L’An 330 de la République. Sous les IIIe, IVe et Ve Républiques, cet arrondissement fut ensuite représenté par le « député des concierges », Édouard Frédéric-Dupont (1902 – 1995) qui en fut aussi le maire de 1983 à 1995. Gravement blessé lors des justes protestations du 6 février 1934, ce membre du Parti social français du colonel de La Rocque accorda les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en juillet 1940, reçut l’Ordre de la Francisque, puis entra en résistance après 1942. Un bel exemple de vichysto-résistant ! La paix revenue, il adhéra au RPF gaulliste, avant d’être tour à tour républicain social, CNI, républicain indépendant au Palais-Bourbon. Il y resta entre 1986 et 1988 en tant que deuxième élu de la liste conduite par Jean-Marie Le Pen.

« Il est des lieux où souffle l’esprit », écrit Maurice Barrès dans La Colline inspirée (1913). Gageons qu’avec ce riche substrat historique et politique, la Librairie Vincent devienne rapidement un havre de convivialité, accède le plus tôt possible à une notoriété méritée et s’installe pour les prochaines décennies dans le combat impérieux de l’Intelligence, du Caractère et de la Vaillance à l’image de son dynamique patron.

Georges Feltin-Tracol

Librairie Vincent : 115, avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris, téléphone : 01 42 03 48 52. Horaires d’ouverture du mardi à samedi : 12 h 30 – 19 h 30; fermée les dimanches et lundis ainsi qu’en août.

Consultez aussi le site https://librairie-vincent.com