5 décembre : gare à la récupération syndicale ! par LA DISSIDENCE FRANÇAISE

Alors que le gouvernement Macron entend faire passer en force une énième réforme des retraites aussi injuste qu’inefficace, la grogne monte et la mobilisation se prépare.

Le jeudi 5 décembre, des centaines de milliers de français, salariés, artisans, commerçants, fonctionnaires, agriculteurs ou étudiants, entendent bien faire entendre leur refus de cette réforme des retraites, et plus généralement de la politique économique et sociale menée par le gouvernement Macron qui se caractérise par un niveau de racket fiscal sans précédent et par l’accroissement continu du budget consacré à l’immigration, par le démantèlement de notre système de protection sociale et par les cadeaux fiscaux aux multinationales et au système bancaire et financier.

Dans la lignée de la mobilisation des Gilets Jaunes, cette vaste fronde populaire dépasse les clivages du siècle dernier, et témoigne du ferme refus de cette politique de déclassement économique et de la dérégulation libérale mise en œuvre par le gouvernement Macron. La Dissidence Française soutient donc l’appel à la mobilisation du 5 décembre et s’associe aux revendications d’une majorité de Français qui refusent de voir sacrifier leurs retraites sur l’autel des économies et des redéploiements budgétaires.

dissidence-francaise-europeennes-2019

Cependant, nous devons dénoncer l’hypocrisie des centrales syndicales qui, en appelant à voter pour Emmanuel Macron lors des élections présidentielles de 2017, portent une lourde responsabilité dans l’avènement d’un gouvernement qu’ils prétendent aujourd’hui combattre. Par ailleurs, en faisant le choix de la paralysie des transports et du blocage du pays, et donc de la prise en otage des usagers qui en dépendent quotidiennement pour travailler ou étudier, les syndicats choisissent délibérément de cliver l’opinion publique et donc de mettre en péril l’ensemble de la mobilisation, quand il aurait été possible d’envisager d’autres types d’actions (grève du zèle, opérations péages et transports gratuits) qui n’auraient pénalisé que les grands groupes et auraient permis de recueillir un plus large soutien populaire en inscrivant la mobilisation dans la durée.

Comme toujours, les syndicats assument leurs rôles d’auxiliaires privilégiés du Système en noyautant et en s’accaparant pour mieux l’étouffer la mobilisation populaire. La Dissidence Française appelle donc ses sympathisants à participer à la mobilisation du 5 décembre et à dénoncer les manœuvres d’infiltration et de récupération syndicales.

Pour la France et les Français d’abord !

La Dissidence Française

D’abord mis en ligne sur La Dissidence Française, le 4 décembre 2019.